Hacked By Yuriz MA
Accueil du site > r2 > 04. Scène 04.

04. Scène 04.

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Scène 04.

Rob longe les portes de verre du supermarché. Au delà de cette frontière se devine le moutonnement des rayonnages, imprécis sous les veilleuses. Rob s’adosse contre une des portes ...

— Oh... fermer les yeux... ne plus penser à rien... rien...

Et soudain, la porte cède sous le poids de son corps, elle s’ouvre sans effort.

— Oh ? Qu’est-ce qui se passe ? Je rêve ou quoi ?

Mais non, il ne rêve pas, la porte est vraiment ouverte, il peut entrer.

Hésitera-t-il un instant, restant planté là, le temps de réaliser qu’il peut entrer la-dedans, dans le supermarché ? Ou fera-t-il marche arrière, apeuré, prenant conscience en un éclair des risques encourus ?

— Mais c’est pas normal, cette porte ouverte. C’est tentant. Il fait sombre là-dedans.

— Alors, mec, tu y vas ou tu n’y vas pas ? Pourquoi hésiter, t’as les miches ou quoi ? Un truc comme ça, ça n’arrive qu’une fois dans une vie, allez, vas-y.

Il se risque à l’intérieur, quelques pas, indécis. Il s’arrête, crie :

— Hé ! Y’a quelqu’un là-dedans ?

Mais non, personne. Encore quelques pas, encore un cri : — Hé ?

Il n’a plus qu’une envie, braquer les caisses. Il saute sur la première caisse venue, s’acharne pour l’ouvrir, regardant à droite, à gauche, comme un voleur. Il force la caisse - rien. Une deuxième caisse - idem. Une troisième - ... Tout d’un coup, il s’arrête :

— Mais je suis con ! C’est pas vrai ! Qu’est-ce que j’ai besoin de fric, hein ?

Et de s’enhardir, de sauter par-dessus la barre métallique d’une caisse, de s’engager dans une allée, de glisser entre les alignements de boîtes et de paquetages, petits pois, biscuits, panneaux réclames : Purée de marrons, 1 euro le kilo, des jouets... - Merde, c’est pas vrai. Hé !

Silence, obscurité. Et pourquoi pas jouer le jeu, hein ! Pourquoi pas ? La main se balade sur les objets, elle se saisit d’un pistolet en plastique rouge, un bon gros gadget pour les gosses, une arme de braqueur. Il appuie sur la gachette : Tac, tac, tac... c’est une lampe électrique. Un faisceau de lumière jaillit devant lui. Super ! Et le voilà qui commence à se ballader à travers les rayons, c’est pas vrai ça ! Tout lui appartient, il n’a qu’à choisir, des godasses, des stylos, des parfums, des transistors, de la bouffe, en pagaille, à ne plus savoir qu’en faire. De quoi tournebouler la tête au plus solide.

Mais en même temps, il n’est pas rassuré. Il se sent surveillé. Soudain, le pistolet-lampe éclaire une porte. Il ouvre : un escalier. Accroché à un porte-manteau, un uniforme de vigile. Il grimpe précipitamment à l’étage, couloir, bureau, autre bureau, et encore, et encore et puis celui-là, bourré de téléphones. Il entre, allume les plafonniers. Derrière la porte, 24 écrans de vidéo : le système de surveillance. Ouah ! Il connecte toutes les télévisions, débranche les systèmes de sécurité. Voilà, il est maître à bord. Il stoppe net tout d’un coup. Une idée géniale :

Puisque tout m’appartient, pourquoi ne pas inviter les copains,il suffit de leur téléphoner, il faut qu’ils en profitent eux aussi ! Merde ! ça va être la fête ! Il décapsule la bouteille qu’il a raflé au passage, du Chivas, quinze ans d’âge ! et bois une lampée de whisky. Allô les copains - ça c’est une idée, pourquoi se priver d’une aubaine pareille, allez on fonce. Il décroche un, deux, trois, quatre combinés :

Allô les copains ! Et les appelés répondent en choeur dans les micros.


- Télécharger la partition pdf

- Télécharger le fichier Midi


Allo les copains,

Vous n’allez pas me croire les copains

Nous n’allons pas te croire mon lapin

C’est vraiment incroyable les copains

C’est vraiment incroyable mon lapin

J’vous d’mande de me r’joindre

Le Père Noël est au rendez-vous

Allo les copains

J’suis dans une forme terrible les copains

T’es dans une forme terrible mon lapin

Venez ce soir sinon c’est loupé

Allons ce soir sinon c’est loupé

J’vous d’mande de me r’joindre

A l’adresse indiquée c’est pas loin

----------------------------------

A Superbonus

A Superbonus

C’est là que j’vous invite

A Superbonus

A Superbonus

Arrivez au plus vite.

----------------------------------

Ah Allo les copains,

J’suis dans une boîte terrible les copains

T’es dans une boîte terrible mon lapin

Y’en a pour tous les potes du quartier

Y’en a pour tout le quartier mon pote

J’vous d’mande de me r’joindre

Y’a tout à l’oeil et à volonté

Allo ma chérie

Prends ta moto et viens au plus tôt

J’prends ma moto et j’viens au plus tôt

Si t’aimes bien la nouba c’est gagné

Si j’aime bien la nouba c’est gagné

J’te d’mande de me r’joindre

Pour y danser le boogie woogie

----------------------------------

A Superbonus

A Superbonus

C’est là que j’viens danser

A Superbonus

A Superbonus

J’y vais pour m’éclater.

----------------------------------

Ah Allo les copains,

Vous n’allez pas me croire les copains

C’est vraiment incroyable mon lapin

Pas de chichi les gars tout est là

Ouais c’est tout bon les gars du jaja

J’vous d’mande de me r’joindre

Y’a tout à l’oeil et à volonté.

Allo les copains,

J’suis dans une boîte terrible les copains

T’es dans une boîte terrible mon lapin

Venez ce soir sinon c’est loupé

Si t’aimes bien la nouba c’est gagné

J’vous d’mande de me r’joindre

A l’adresse indiquée c’est pas loin.

----------------------------------

A Superbonus

A Superbonus

J’m’éclate pour y aller

A Superbonus

A Superbonus

J’y vais pour m’éclater.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette

Creative Commons License
Sur ce site, les écrits,les partitions et les fichiers sonores dérivés sont sous license:
(On this site, writings,sheet music and derivated audiofiles are licensed under a:)
Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 License
Seul le Puzzle du Batteur est sous licence GPLv3 or later.
Only the Drummer's "Gigsaw" is under GPLv3 or later License. (http://www.gnu.org/licenses/)